Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Arabe

Le-cheval-Arabe

Le-cheval-Arabe


L’Arabe est une des plus anciennes races qui soit; son aire d’origine, controversée, est néanmoins orientale. Produit de la rude civilisation du désert, le cheval Arabe fut déjà remarqué par Salomon et par les pharaons. Mahomet en fit un des éléments de sa conquête. Utilisé par toutes les tribus nomades du Proche et du Moyen-orient, il a été introduit en France dès le VIIIème siècle (bataille de Poitiers) et pendant les croisades. Comme cheval de guerre, il a participé à l’amélioration de nombreuses races et Napoléon, qui en fut un ardent promoteur, imposa son élevage en race pure, élevage qui s’est alors progressivement développé en France. L’ Arabe est aussi à l’origine de la race Pur-sang en Angleterre, et, au XIXème siècle, croisé de nouveau avec ce dernier, il a permis la création de la race Anglo-arabe en France.

Morphologie :

L’ Arabe est un cheval de petite taille (1,48 à 1,56 m au garrot en moyenne) en général de robe alezane, baie ou grise. C’est un cheval à la poitrine large, au rein court, à la croupe harmonieuse, à la queue courte et attachée haut, aux membres très secs. Il porte à la tête les signes qui confirment la noblesse de sa race : front large, profil rectiligne ou concave, oreilles courtes, bien dessinées et mobiles, yeux grands, expressifs et doux, naseaux très ouverts et finement dessinés, ganaches écartées, la lèvre inférieure courte et petite. La tête, très distinguée, est portée par une encolure longue et peu épaisse, aux crins très soyeux.

Zone d’élevage :

L’élevage de l’Arabe en race pure est essentiellement implanté dans la moitié sud de la France, principalement dans les circonscriptions de Pompadour, Pau, Tarbes, Rodez, Aurillac, Annecy, Uzès, ainsi que l’Est, Strasbourg et Belfort. Par ailleurs, les étalons Arabes sont utilisés en croisement dans toutes les zones productrices d’Anglo-arabe ainsi que pour la production de chevaux de loisir et de poneys.

Aptitudes et utilisations :

Esthétique, résistant, endurant et attachant, l’Arabe est élevé en race pure par un petit nombre d’amateurs passionnés. Il est encore peu utilisé dans le domaine sportif bien qu’il fasse preuve d’aptitudes au dressage et au saut d’obstacles. Il est en revanche très recherché pour l’équitation de loisir et pour les raids d’endurance. Il dispose également, dans le Sud-ouest, d’un programme de courses de 3 et 4 ans, très développé dans notre pays (environ 45) par rapport à d’autres pays où il est essentiellement l’objet de démonstration (« shows »). L’ Arabe joue un rôle primordial dans l’amélioration de nos races de chevaux, aussi bien lourds dans le passé, que de sang encore aujourd’hui. Parmi ces derniers, l’Anglo-arabe est le principal bénéficiaire de ses qualités. Les chevaux de selle et les poneys en tirent également d’immenses profits.

Nom scientifique : Equus ferus caballus
Taille : 1,4 – 1,6 m (Adulte, Au garrot)
Poids : 450 kg (Adulte)
Robe : Généralement grise, baie ou alezane, rouan et noir rares. Tissus trempés et poil luisant
Utilisation : Endurance, courses, shows (concours de modèles et allures), randonnée équestre, TREC
Tête : Courte et carrée au profil concave

Races de chevauxFiche du chevalAnnonces chevaux