Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Boa constricteur

Boa constricteur

Boa constricteur


Les Boas font partie des plus célèbres de tous les serpents, et sont couramment maintenus et reproduits en captivité depuis plus de 20 ans maintenant. Ils peuvent être très différents en fonction des localités d’origine, que ce soit au niveau de la taille (de 90 cm à 250 cm), de la morphologie ou encore de leur habitat (de la jungle Colombienne au désert Mexicain). Mais un point commun les relie tous : un tempérament calme et stable, et dépourvu d’agressivité. A ceci se rajoutent les phases de
couleurs et de motifs (mutation ou morph) nouvellement arrivées qui ont littéralement fait exploser la demande sur cette espèce.

Longévité
Le boa constricteur est l’un des serpents dont la longévité est remarquable. En effet, des spécimens de plus de 20 ans sont de plus en plus fréquents en captivité. Son record de longévité est actuellement détenu par un spécimen du Zoo de Philadelphie qui a vécu plus de 40 ans.

Distribution Géographique et Habitat
Le boa constricteur est originaire du continent américain et, selon la sous-espèce, est présent depuis le Mexique jusqu’à l’Argentine.
Ces boas ont des mœurs nocturnes et grimpent souvent aux arbres, bien qu’ils ne soient pas considérés comme étant arboricoles. Ils occupent une grande variété de biotopes: les zones semi-arides aussi bien que des forêts pluviales amazoniennes.

Alimentation
Dans la nature, il se nourrit surtout de mammifères, mais aussi quelquefois d’oiseaux et plus rarement de lézards. Par contre, en captivité il est préférable de le nourrir exclusivement de rongeurs tels des souris, des rats, des lapins ou des cochons d’Inde pour les plus gros spécimens.
Les jeunes sont nourris une fois par semaine d’une proie de grosseur adaptée au serpent, tandis que les adultes peuvent se nourrir qu’une fois par deux semaines.

Soins en Captivité
Il est nécessaire de se rappeler d’une chose. Il est plus important pour un serpent que la température ainsi que le degré d’hygrométrie soit adapté et respecté à l’espèce même, plutôt que de leur offrir un trop grand espace vital en oubliant les deux consignes de bases. Un reptile ne s’en portera que bien si la chaleur et l’humidité sont idéales sans avoir un gros vivarium. Mais la logique doit faire preuve de raisonnement, puisqu’un boa constrictor reste un serpent assez massif et volumineux. Il lui faut donc un vivarium d’une taille respectable, soit un minimum de 5 pieds par 2 pieds par 3 pieds de haut.
Comme substrat, du gros bois d’écorce ou du paillis de pruche donne un coup d’œil naturel.
Deux abris au minimum sont indispensables pour tous les serpents et ce, même si le Constricteur n’est pas de nature farouche. L’essentiel est de procurer à l’animal un lieu sombre pour se lover. La taille de l’abri devra donc être adaptée à celle du serpent. Une bonne branche massive et/ou une grosse roche est important pour permettre au serpent de bien muer.
Un élément chauffant qui recouvre le tiers du vivarium est très important pour assurer la digestion de l’animal. Une lampe chauffante devra aussi être installée à l’extrémité du vivarium et allumée environ 12 heures par jour pour maintenir une température d’environ 28 – 35 C. La nuit, la température peut descendre entre 25 et 28 C.
Contrairement aux lézards diurnes, la plupart des serpents n’ont pas besoin d’un tube à rayons UV. En effet, leur régime alimentaire répond à tous besoins physiologiques. Une dose excessive de rayons UV peut même provoquer une conjonctivite.
Afin d’augmenter le taux d’humidité dans le vivarium, un plat d’eau assez grand devra être installé en-dessous de la lampe chauffante pour maintenir l’humidité à environ 70 – 80%. Une bonne branche massive dont la largeur de cette dernière aura pour minimum la moitié de la largeur de la partie la plus massive du serpent, ou une grosse roche sera appréciée afin de permettre au serpent de bien muer.

Reproduction
Afin d’être prêt à l’accouplement, le Boa Constricteur doit mesurer un minimum de 6 pieds, soit environ 3 ans. Il est important de les nourrir généreusement durant l’été pour qu’il ait un minimum de surplus de gras. Ensuite, les laisser jeûner tout le mois de novembre.

Puis le temps de refroidissement est arrivé. Il faut baisser la température graduellement de quelques degrés à chaque 3 jours jusqu’à environ 20 C. Introduire le mâle dans le même vivarium que la femelle durant le refroidissement. La femelle peut attendre un mois avant d’accepter les avances du mâle.
Vers le début du mois de février, la température doit revenir à environ 28 – 30 C, mais de façon graduelle. Ne pas séparer le mâle de la femelle avant 3 semaines suivant la hausse de température. Les nourrir séparément, puis les remettre ensemble durant 2 semaines. Ensuite, les remettre chacun dans leur vivarium.
La gestation est d’une durée approximative de 3 à 6 mois après la saison d’accouplement. La femelle donnera alors naissance à environ 30 à 40 petits qui mesureront plus ou moins 12 pouces.

Il s’agit maintenant d’installer ces nouveau-nés dans une boîte ou un plat de plastique dont on a pris soin de recouvrir le fond d’un papier absorbant. Un petit bol d’eau doit être installé à l’intérieur de chacun de ces plats et doit être nettoyé à tous les deux jours. Il est fortement déconseillé de placer plus d’un nouveau-né dans chacune des boites, car il arrive parfois que certains spécimens puissent s’attaquer à d’autres. En effet, à cet âge les jeunes serpents sont souvent ophiophages et peuvent donc se manger entre eux.

Les nouveau-nés doivent être nourris à tous les 5 jours en déposant délicatement un petit souriceau devant eux. Quelques spécimens peuvent refuser tout repas avant leur première mue.

Poids : Femelle: 10 – 15 kg (Adulte)
Famille : Boidae
Classe : Reptilia
Ordre : Squamata
Sous-famille : Boinae
Embranchement : Chordata

Races de reptilesFiche du reptileAnnonces reptiles