Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Boulonnais

Le Cheval Boulonnais

Le Cheval Boulonnais

Origine :

Le Boulonnais est mentionné dans les chroniques dès le XVIIe siècle, époque de la création de la foire aux poulains de Desvres. D’aucuns font remonter la naissance de cette race à la cavalerie de César, remontée en chevaux orientaux de Numidie et rassemblée en 54 av.JC près de Boulogne pour embarquer vers l’Angleterre. Ce sang oriental a été retrempé par la suite à plusieurs reprises, lors des croisades, de l’occupation espagnole ou du premier empire. On distinguait 2 types deBoulonnais – tout d’abord le modèle des « mareyeuses », léger endurant, très apprécié au XVIIe et XVIIIe siècles pour le transport rapide du poisson, la « marée », de Boulogne-sur-Mer à Paris. – ensuite, celui d’un cheval grand et puissant, façonné au XIXe siècle pour le travail des terres à betteraves et leur charroi.

Morphologie :

Le Boulonnais est un cheval de trait d’une grande distinction. Le standard d’aujourd’hui, d’une taille de 1,50 m à plus de 1,70 m, fait apparaître une tête élégante, courte, au front large et plat, à l’oeil très vif d’une grande fierté, les naseaux bien ouverts, les oreilles petites et mobiles. L’encolure est souvent rouée, épaisse et musclée, la crinière double, touffue, pas très longue. Le poitrail est large, les côtes bien arrondies, les épaules parfaitement sorties, le garrot bien placé, mais souvent noyé dans la musculature. Le dos est droit, les membres forts, musclés, les articulations nettes et solides, les jarrets ouverts, les canons courts, les extrémités peu fournies en crins. La robe est grise, du très clair au pommelé foncé, plus rarement alezane.

Zone d’élevage :

Des reproducteurs Boulonnais sont recensés dans plusieurs départements du Nord-ouest, principalement Pas-de-Calais, Nord, Somme, Seine-Maritime et Oise. Autrefois, le coeur de l’élevage se situait dans le bas Boulonnais, berceau de la race (en particulier Marquise), dont le sous sol argileux riche en phosphates a permis le développement de forts squelettes d’animaux de grande taille. Le haut Boulonnais, berceau des mareyeuses aux plateaux crayeux perméables et aux hivers rudes, dont sont issus des modèles plus légers, le Calaisis, produisant des chevaux d’une plus grande ampleur et la région de Rue, au sud du Boulonnais, donnant des chevaux forts. Aujourd’hui, les faibles effectifs en font une race en conservation génétique malheureusement dépourvue de zone d’élevage à l’étranger. Depuis quelques années, les effectifs des Boulonnais restent stables.

Aptitudes et utilisations :

Energique, actif, aux allures brillantes, le Boulonnais est un excellent cheval de traction utilitaire ou de prestige. Il est très apprécié pour l’élégance de ses attelages et participe avec succès à des courses montées et à des compétitions d’attelage. Une course d’endurance de 24 heures est maintenant organisée tous les deux ans, début septembre, de Boulogne-sur-Mer à Paris : la route du poisson.

Races de chevaux de traitFiche du chevalAnnonces chevaux