Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

La vaccination du chien

Chiens 07/09/2014

La vaccination du chien

La vaccination est le meilleur moyen de protéger un chien contre les maladies virales et certaines maladies d’origine bactérienne. Elle permet de préparer votre chien à réagir rapidement et efficacement contre ces germes s’il les rencontre après avoir été vacciné. L’effet bénéfique d’une vaccination n’est pas définitif, c’est la raison pour laquelle il est indispensable de procéder à des rappels réguliers.
Le rythme des ces rappels est fixé par votre vétérinaire en fonction du type de vaccin utilisé, de la situation épidémiologique de la région et de la législation en vigueur.
Elle se pratique dès l’âge de 2 mois, au moment ou les anticorps de la mère ne protègent plus les chiots qui sont de ce fait particulièrement vulnérables devant la maladie.
Le vétérinaire procède à 2 injections, distantes d’1 mois environ. La plupart des vaccins nécessitent un rappel annuel.

  1. Pourquoi vacciner mon chien ?

  2. La protection contre les maladies infectieuses les plus fréquentes permet de sauver la vie d’un grand nombre de nos compagnons. Les jeunes animaux sont particulièrement sensibles aux maladies infectieuses. Ils doivent être vaccinés de façon à assurer leur survie et leur santé dans les meilleures conditions, ainsi qu’à développer leur immunité naturelle.

    Les maladies infectieuses tuent des milliers d’animaux domestiques chaque année. La vaccination est un des grands succès de la médecine vétérinaire, et a sauvé la vie d’un grand nombre d’animaux. A l’heure actuelle, et grâce notamment à la vaccination, certaines maladies sont devenues plus rares.

    Occasionnellement, on entend parler de lobbies anti-vaccination. A la question : devons-nous encore vacciner nos animaux domestiques, la réponse reste oui, bien sûr. Il est essentiel en effet de se souvenir que la plupart des maladies contre lesquelles nous vaccinons sont mortelles. De plus, la seule façon de garder sous contrôle une maladie infectieuse a l’échelle d’une population, et de procurer à chaque individu une protection optimale est de s’assurer qu’au moins 70 % de la population est couverte. Certaines maladies peuvent également représenter un danger pour l’Homme : c’est le cas de la rage et de la leptospirose. Pour ces deux maladies en particulier, la vaccination des animaux domestiques est capitale pour arriver à contrôler les épidémies humaines ou animales.

    Donc ne relâchons pas la pression vaccinale !

  3. Comment vacciner ?

  4. La visite annuelle de santé est l’occasion pour votre vétérinaire de vérifier chaque année la bonne santé de votre animal. C’est aussi l’occasion de lui administrer les vaccins dont il a besoin pour maintenir à jour sa protection contre les principales maladies infectieuses.

    Est-il nécessaire de vacciner mon chien chaque année ?

    Chaque chien est unique, dispose d’un système immunitaire qui lui est propre, et répond de façon individuelle à la vaccination. D’autre part, les durées de protection assurées par les vaccins varient à la fois en fonction des maladies contre lesquelles on vaccine, et en fonction du contexte (statut immunitaire de votre animal, environnement dans lequel il vit…). Seul votre vétérinaire pourra vous conseiller au sujet des vaccins à administrer à votre compagnon. Il est essentiel de réaliser que pour certaines maladies du chien, en particulier pour la leptospirose, l’immunité assurée par le vaccin diminue très rapidement après un an. La prévention de cette maladie, qui peut aussi toucher l’Homme, passe donc par des rappels annuels durant toute la vie de votre chien.

  5. Les vaccins sont-ils sûrs ?

  6. Comme pour tout médicament, humain ou vétérinaire, les effets indésirables, s’ils existent, sont extrêmement rares. Les vaccins pour animaux de compagnie sont très strictement testés, à la fois pour leur efficacité et pour leur innocuité (ce qui montre qu’ils sont très sûrs).

    Des études indépendantes, menés dans différents pays sous la pression de lobbies anti-vaccination, ont montré que les chiens vaccinés n’avaient pas plus de problèmes après la vaccination que les chiens non vaccinés. Il n’existe cependant aucune obligation légale (hors réglementation rage) à vacciner son animal de compagnie. C‘est simplement un acte que nous recommandons du fait de ses bénéfices considérables pour la santé, notamment la protection contre des maladies infectieuse très graves pour le chien.

    Les vaccins combinés sont-ils plus risqués que les vaccins monovalents?

    A l’heure actuelle, il est prouvé que les vaccins permettant de lutter contre plusieurs maladies au moyen d’une seule injection ne sont pas plus risqués que les autres.

    Pour obtenir l’autorisation d’être commercialisés, ces vaccins doivent être testés et comparés aux vaccins contenant un seul composant, et ce, composant par composant. Il est démontré que de tels vaccins sont aussi sûrs et efficaces que les vaccins ne contenant qu’une seule valence.

  7. Médecines alternatives et vaccination

  8. Les vaccins et les médicaments classiques sont soumis à des obligations légales très strictes. En effet une réglementation précise s’applique à la fois pour la constitution des dossiers nécessaires à la commercialisation d’un médicament ou d’un vaccin classique, et pour leur suivi après mise sur le marché. C’est pourquoi ces produits sont efficaces et sûrs. Si on prend l’exemple d’un vaccin qui permet de lutter contre la parvovirose, l’efficacité est démontrée chez le chien par des études complètes répondant aux critères réglementaires.

    Pour lutter contre les maladies infectieuses chez mon chien, puis-je utiliser les médecines alternatives?

    Pour assurer une protection efficace contre les maladies infectieuses, il est nécessaire de stimuler le système immunitaire d’une manière adéquate et spécifique pour chaque maladie. C’est sur cette stimulation que repose le mécanisme d’action des vaccins. A l’heure actuelle, il n’existe pas d’autre alternative permettant de lutter de manière aussi efficace et spécifique contre les maladies infectieuses. Les médecines alternatives (homéopathie, phytothérapie, etc) ne peuvent donc en aucun cas remplacer les vaccins.

  9. Les maladies contre lesquelles faire vacciner votre chien

  10. La maladie de Carré

    cette maladie est très contagieuse entre les chiens. Elle frappe surtout les jeunes chiens mais elle peut s’attraper à tout âge. Cette affection est très dangereuse car elle cause le plus souvent la mort de l’animal.
    Elle se manifeste par de la fièvre, une baisse d’appétit, un écoulement nasal etune conjonctivite. Les symptômes deviennent ensuite plus violents car le chien a des difficultés respiratoires, il est pris de tremblements irréversibles et de diarrhées.

    La parvovirose

    Cette maladie est très répandue, en particulier chez les chiens vivant en communauté (chenils, élevages, pensions…). L’animal est alors pris de diarrhées contenant du sang. Elle est souvent mortelle, notamment chez les chiots.

    L’hépatite contagieuse canine

    Même si cette maladie touche de plus en plus rarement les chiens, elle existe et est mortelle. Elle ressemble à l’hépatite virale qui touche l’homme, avec des problèmes oculaires en plus.

    La rage

    Le vaccin contre cette maladie est obligatoire pour le chien si vous séjournez dans un camping, si vous le placez dans une pension, si vous vous
    rendez dans une exposition ou dans les départements de la Moselle, de la Corse et à l’étranger.
    Ces précautions sont prises car la rage est la seule maladie transmissible à l’homme.
    La vaccination contre la rage n’implique qu’une seule injection lorsque le chiot a 3 mois.

    La leptospirose

    Cette maladie est très mortelle. Elle se manifeste par une hépatite doublée d’une grave insuffisance rénale. Elle est due à une bactérie que l’on retrouve dans l’urine des rongeurs.

    La piroplasmose

    Cette affection est transmise par les tiques ; les globules rouges sont détruits par un parasite. Si votre chien contracte la maladie, il n’aura plus d’appétit, sera très fatigué, pris de vomissements et ses urines seront très foncées. Il doit être soigné très rapidement car il peut mourir de jaunisse et d’urémie.
    La vaccination se fait en deux injections, à un mois d’intervalle, dès l’âge de 5 mois. Elle sera inefficace si elle est pratiquée alors que le chien est déjà malade.

    La toux du chenil

    Comme son nom l’indique, la toux du chenil se caractérise par une violente toux qui peut être très pénible pour les chiots et que l’on rencontre essentiellement dans les élevages, les chenils et les pensions.
    La vaccination contre cette maladie est obligatoire si vous souhaitez faire garder votre chien dans une pension.

    N’oubliez pas les dates de rappel des vaccins de votre chien. En cas d’oubli de mise à jour, si votre animal est en contact avec un chien malade, il contractera la maladie à son tour.

  11. Le calendrier de vaccination du chien

  12. La plupart des vaccins se font en 2 injections minimums, celui contre la rage excepté. Une seule injection à l’âge de 3 mois révolus puis un rappel annuel seront nécessaires.

    Ces informations vous sont présentées à titre indicatif. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation chez un vétérinaire.

    Chiot (primo-vaccination)
    Entre 7 et 9 semaines Entre 11 et 13 semaines 3 mois 4 mois
    1ère injection
    Hépatite de Rubarth
    Maladie de Carré
    Parvovirose
    2nde injection
    Hépatite de Rubarth
    Maladie de Carré
    Parvovirose

    1ère injection
    Leptospirose

    2nde injection
    Leptospirose (1 mois après)

    1ère injection
    Borréliose
    Piroplasmose
    Rage
    Toux de chenil

    2nde injection
    Piroplasmose
    Adulte (Rappels)
    Un an après la primo-vaccination Rappels annuels Rappels tous les 2 ans
    Rappel complet Borréliose
    Leptospirose
    Piroplasmose
    Rage
    Toux de chenil
    Hépatite de Rubarth
    Maladie de carré
    Parvovirose
    Femelle gestante
    2 injections par gestation
    Hépatite de Rubarth
    Maladie de carré
    Parvovirose
  13. Que faire avant et après l’injection ?

  14. La vaccination doit être pratiquée sur un animal en bonne santé, correctement déparasité.

    L’idéal est de penser à vermifuger votre chien 8 jours avant la date du vaccin. La vaccination
    représente un petit « stress » pour l’organisme ; elle sera mieux tolérée et plus efficace si
    l’animal est en bonne forme. Afin de s’en assurer, votre vétérinaire procèdera à un examen
    minutieux de l’animal avant de le vacciner. Penser à lui signaler toute anomalie que vous auriez constatée.

    L’injection est en général parfaitement tolérée. Certains vaccins peuvent s’avérer un peu plus douloureux que d’autres ; ceci est souvent lié à
    la concentration du vaccin. Votre vétérinaire utilise les vaccins les mieux adaptés à votre chien, même si celui-ci n’apprécie pas toujours…

    Dans de rares cas, on peut observer après l’injection une fatigue passagère ou l’apparition d’une petite réaction locale au point d’injection qui disparaît spontanément en quelques jours.

    Dans tous les cas, il est recommandé de laisser le chien au repos pendant les 24 heures qui suivent une injection vaccinale.

  15. liens externes sur la vaccination du chien

  16. La santé de votre chien
    Le calendrier de vaccination du chien

Annonces partenaires