Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Le Braque de Weimar

Origine et Histoire du Braque de Weimar

Le Braque de Weimar

Considéré comme vraisemblablement la plus ancienne race parmi les chiens d’arrêt allemands, le Braque de Weimar – ou Weimaraner – est un animal prestigieux : noble, persévérant, fidèle, au flair exceptionnel. Il est un chien de chasse polyvalent, mais aussi un excellent compagnon des familles, coureur infatigable pour les promenades en forêt. Aujourd’hui, sa popularité est grande et les amateurs de chiens comme les chasseurs l’adoptent avec plaisir.
Nomenclature FCI : groupe 7 section 1 N°099
Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Silhouette : 30 à 40 kg pour les mâles et 25 à 35 pour les femelles; sec, bien musclé.
Taille : 59 à 70 cm pour les mâle et 57 à 65 cm pour les femelle
Poil : court ou long
Robe : grise argentée,brunâtre ou souris.

  1. Origine et Histoire

  2. Il y a plusieurs théories sur l’origine du Braque de Weimar.

    La seule chose certaine est que, dès le premier tiers du 19ème siècle, il était élevé à la cour du duc de Weimar et employé comme limier.

    Vers le milieu du siècle, avant le début de l’élevage en pure race, l’élevage de cette race était presque exclusivement dans les mains de chasseurs professionnels et de forestiers en Allemagne centrale, principalement dans la région de Weimar et en Thüringe.

    Les jours de gloire des limiers étant passés, les détenteurs procédèrent à des croisements avec des chiens d’oysel et poursuivirent l’élevage avec des produits de ces croisements.

    Depuis 1890 environ, la race est soumise à un élevage planifié et contrôlé par l’inscription dans un livre des origines. A côté du chien d’arrêt de Weimar à poil ras, apparaît dès le début du siècle une variété à poil long qui n’est cependant pas très répandue.

    Depuis que le Braque de Weimar est inscrit dans un livre des origines et élevé en race pure, des croisements avec d’autres races, tout spécialement avec des pointers, ont été évités. Etant élevé en race pure depuis environ cent ans, il est vraisemblablement la plus ancienne race parmi les chiens d’arrêt Allemands.

  3. Fiche

  4. Fiche du Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar

    Autre nom : Weimaraner
    Catégorie : 7 – Chiens d’arrêt
    Section : 1 – Continentaux
    Type : 1 – Type Braque
    Origine : Allemagne
    Standard FCI : Standard No 99 – Groupe 7
    Poids : 25 à 40 Kg
    Taille : 59 à 67 Cm
    Longévité : 10 à 15 ans
    Morphologie : Tête harmonieuse, corps bien prononcé, membres hauts et secs.
    Robes : Nuances de gris.
    Poil : Court, dru, épais ou long, lisse et souple.
    Entretien : Brossage hebdomadaire.
    Nourriture : Croquettes ou pâtée industrielles de qualité.
    Caractère : Docile, équilibré, intelligent, présent, agile.
    Aptitudes : Chien de compagnie, chien de chasse.
    Pathologies : Chien à la santé robuste.
    Population : Chien courant
    Prix moyen : 1000 €

  5. Caractère et comportement

  6. Caractère et comportement du Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar est également très apprécié pour son caractère. Ce chien a une réputation de chien têtu. Cependant, une bonne éducation lui permet de rester équilibré. Malgré son fort caractère, le Braque de Weimar reste un chien sociable et plaisant.

    Un chien sportif et familial.

    Un Braque de Weimar équilibré dans son corps (il doit faire au moins une heure d’exercice par jour) et dans sa tête, se révèle être un excellent chien familial. Il faut simplement qu’une bonne éducation fixe les règles de hiérarchie au départ. C’est un chien patient et doux, sans problème d’agressivité particulier quand il est adulte. Le Braque de Weimar est vraiment un chien qui n’aime pas la solitude et il est heureux quand il s’intègre parfaitement à la vie familiale. C’est pour cela qu’il faut habituer le chiot à rester seul le plus tôt possible.

    avec un grand coeur.

    Le Braque de Weimar est également un chien courageux et volontaire, surtout à la chasse. Il est très protecteur, vis à vis de son entourage familial. Aux Etats-Unis, ces qualités de chien de défense sont très appréciées. Ainsi, beaucoup de gardes forestiers américains ont un Braque de Weimar, car il n’hésite pas à attaquer les lynxs et les pumas, pour défendre son maître.
    Tous ces éléments du caractère des Braques de Weimar sont le fruit des sensibilités des différents propriétaires. Ce n’est qu’une tendance globale, qui ne peut toucher également chaque individu. Ainsi, il faut savoir que le caractère du chien dépend aussi fortement de son environnement (conditions d’élevage, environnement familial, …).

    Apparence et physique du Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar

  7. Apparence et physique

  8. Tête :
    Région Crânienne : Crâne : En harmonie avec la taille du chien et avec les dimensions de la région faciale. Chez le mâle plus large que chez la femelle, mais dans les deux sexes, la largeur du crâne reste dans une bonne proportion avec la longueur de la tête. Front avec sillon médian. Protubérance occipitale peu à modérément développée. A l’arrière des yeux, l’arcade zygomatique est bien visible.
    Stop : Très peu marqué.

    Région Faciale
    Nez : Truffe grande, surplombant la mâchoire inférieure, de couleur chair-foncé, vers l’arrière tirant graduellement sur le gris.
    Museau : Long, et en particulier chez les mâles, puissant ; vu de profil, le museau donne l’impression d’être presque carré. La partie de la mâchoire qui porte les canines et celle qui porte les carnassières sont d’une même puissance. Chanfrein rectiligne, souvent légèrement busqué, jamais concave.
    Lèvres : Moyennement couvrantes, de même couleur chair que le palais. Repli labial peu marqué.
    Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes. Denture complète, régulière et puissante. Articulé en ciseaux.
    Joues : Bien musclées et nettement marquées ; tête sèche.
    Yeux : De couleur ambre clair à ambre foncé, d’expression intelligente. Les chiots ont des yeux de couleur bleu ciel. Ronds, placés très légèrement en position oblique, les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire.
    Oreilles : Larges et assez longues, elles atteignent approximativement la commissure des lèvres. Attachées haut, étroites à leur base, elles sont légèrement arrondies à leur extrémité. Quand le chien est attentif, elles sont légèrement tournées vers l’avant et plissées.

    Cou
    D’aspect et de port noble, sa ligne de dessus est galbée. Musclé, presque cylindrique, pas trop court, sec, il devient plus fort vers les épaules et se fond harmonieusement avec le poitrail.

    Corps
    Ligne du dessus : Du cou galbé, par un garrot bien prononcé, elle atteint le dos qui est relativement long et ferme.
    Garrot : Bien prononcé.
    Dos : Ferme et musclé, sans ensellure ; n’est pas surbâti à l’arrière. Un dos un peu long n’est pas un défaut, mais fait partie des caractères spécifiques de la race.
    Croupe : Bassin long et moyennement oblique.
    Poitrine : Puissante, mais pas exagérément large ; suffisamment descendue – elle atteint presque le niveau du coude – et suffisamment longue. Bien cintrées sans être en tonneau, les côtes sont longues et la région sternale est bien marquée.
    Ligne du dessous et ventre : Elle remonte légèrement, mais le ventre n’est pas levretté.

    Queue
    Attachée un peu bas, en dessous de la ligne du dos, plus bas que chez d’autres races comparables, elle est puissante et bien fournie de poils. Quand le chien est au repos, la queue pend ; au travail ou lorsque le chien est attentif, la queue est portée à l’horizontale ou même plus haut.

    Membres
    Membres antérieurs : Généralités : Membres « hauts », secs, droits, parallèles, mais pas trop écartés.
    Epaule : Longue, oblique, bien appliquée sur la paroi thoracique et bien musclée. Bonne angulation de l’articulation scapulo-humérale.
    Bras : Oblique, suffisamment long, puissant.
    Coudes : Dégagés, droits, tournés ni en dedans, ni en dehors.
    Avant-bras : Long et droit.
    Carpe : Puissant, ferme.
    Métacarpe : Sec, légèrement oblique.
    Pieds antérieurs : Puissants, parallèles à l’axe du corps. Doigts bien serrés et cambrés. Les doigts médians, plus longs, sont caractéristiques de la race et ne constituent donc pas un défaut. Ongles de couleur gris clair à gris foncé. Coussinets bien pigmentés, fermes.

    Membres postérieurs
    Généralités : Membres « hauts », secs et bien musclés. Parallèles, tournés ni en dedans, ni en dehors.
    Cuisse : De longueur suffisante, puissante et bien musclée.
    Grasset : Puissant et ferme.
    Jambe : Longue, tendons bien visibles.
    Jarret : Puissant et ferme.
    Métatarse : Sec, en position presque verticale.
    Pieds postérieurs : Puissants avec des doigts bien serrés. Pas d’ergots. Le reste correspond aux pieds antérieurs.

    Allures
    Beaucoup d’aisance et d’amplitude dans le mouvement à toutes les allures. Membres antérieurs et postérieurs parallèles. Au galop, foulée longue et rasante. Au trot, le dos reste horizontal. L’amble est indésirable.

    Peau
    Ferme, bien adhérente mais sans excès.

    Robe
    Poil : Poil ras : Poil de couverture court (mais plus long et plus dense que chez la plupart des autres races de chiens comparables), dru, très épais, bien couché. Sans ou avec peu de sous-poil.
    Poil long : Poil de couverture souple et long, avec ou sans sous-poil. Lisse ou légèrement ondulé. Poil au point d’attache des oreilles long et bien tombant. A l’extrémité des oreilles, le poil velouté est admis. Longueur du poil sur les côtés de 3 à 5 cm, sous le cou, au poitrail et sur le ventre un peu plus long. Bonne culotte et franges dont la longueur diminue vers le bas. Beau panache à la queue. Espaces interdigitaux poilus. Poil à la tête moins long. Un poil rappelant le poil double avec un poil de couverture de longueur moyenne serré, bien couché, sous-poil fourni et des franges moyennement développées avec culotte se manifeste chez des chiens avec patrimoine héréditaire mixte.

    Couleur
    Gris argenté, gris brunâtre, gris souris ainsi que toutes les nuances intermédiaires entre ces teintes. La tête et les oreilles sont en général d’une couleur un peu plus claire. Des marques blanches ne sont autorisées que dans une faible mesure au poitrail et aux doigts. Parfois, sur le milieu du dos, il y a une raie foncée plus ou moins marquée dite « raie d’anguille ». Les chiens qui présentent des marques feu rouges à jaunes ne peuvent obtenir en exposition au maximum que le qualificatif « bon ». Des marques feu de couleur brune constituent un défaut grave.

    Taille Hauteur au garrot
    Pour les mâles : de 59 à 70 cm, taille idéale de 62 à 67 cm.
    Pour les femelles : de 57 à 65 cm, taille idéale de 59 à 63 cm.

    Poids
    Pour les mâles : de 30 à 40 kg. Pour les femelles : de 25 à 35 kg.

    Défauts
    Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

    Défauts graves
    Déviation nette par rapport au type ou aux caractères sexuels.
    Ecart important dans la taille et les proportions.
    Région faciale : Défauts importants, comme p. ex. lèvres très développées, museau court ou pointu.
    Mâchoires et dents : Absence de plus de 2 PM1 ou M3.
    Yeux : Défauts des paupières, surtout défauts légers et unilatéraux.
    Oreilles : Manifestement trop courtes ou trop longues, pas tournées vers l’avant.
    Cou : Peau lâche (fanon) ; déviation importante de la forme ou du développement de la musculature.
    Dos : Nettement ensellé ou carpé. Surbâti à l’arrière.
    Poitrine, ventre : Poitrine en tonneau, insuffisamment descendue ou trop courte ; ventre levretté.
    Membres antérieurs : Défauts importants de position, p. ex. angulation insuffisante, coudes tournés en dehors, pieds affaissés.
    Membres postérieurs : Jarrets de vache ou en tonneau nettement marqués.
    Allures : Mauvaise démarche dans les différentes allures. Manque d’étendue des enjambées, manque de poussée. Amble.
    Peau : Ecart très important de la norme, p. ex. peau très fine ou très épaisse.
    Poil : Nature du poil intermédiaire entre poil ras et poil long.
    Absence de poil sur le ventre et aux oreilles (oreilles de cuir). Poil laineux largement répandu dans la variété à poil ras. Poil manifestement bouclé ou peu abondant dans la variété à poil long.
    Couleur : Couleur s’écartant des tons de gris, p. ex. jaunâtre ou brunâtre. Taches feu de couleur brune.
    Ecart important de taille ou de poids. (p. ex. plus de 2 cm en plus ou en moins au garrot).
    Autres défauts importants.
    Légers défauts de caractère.

    Défauts éliminatoires
    Absolument atypique, lourdaud ou faiblard.
    Totalement mal proportionné.
    Crâne : Absolument atypique, crâne comme celui du bulldog.
    Région faciale : Absolument atypique, p. ex. chanfrein fortement concave.
    Mâchoires et dents : Prognathisme supérieur ou inférieur, absence de plus de dents que sous défauts graves.
    Yeux : Entropion, ectropion.
    Oreilles : Manifestement atypiques, p. ex. oreilles écartées.
    Cou : Fanon très marqué.
    Dos : Fortement ensellé ou carpé. Fortement surbâti à l’arrière.
    Poitrine, ventre : Poitrine en tonneau d’une manière prononcée, malformation de la poitrine.
    Membres antérieurs : Membres rachitiques ou malformés.
    Membres postérieurs : Boiterie chronique.
    Allures : Démarche fortement contrainte dans toutes les allures.
    Peau : Malformations ou aplasies cutanées.
    Poil : Absence partielle ou totale de poil.
    Couleur : Couleur autre que gris. Taches feu de couleur brune très étendues. Marques blanches en dehors du poitrail et des pieds.
    Variation importante de la taille en plus ou en moins.
    Malformations ou maladies dont la nature héréditaire est admise, comme p. ex. l’épilepsie.
    Défauts de caractère comme p. ex. craintif ou peureux.

  9. Santé hygiène et soins

  10. Santé hygiène et soins du Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar n’est pas un chien particulièrement fragile, cependant il faut veiller à ce que sa santé demeure excellente. Il existe aussi quelques éléments qu’il faut surveiller.

    Vaccins et anti-parasitaire pour commencer
    La vaccination du chien est essentielle. Le vétérinaire vaccine contre la maladie de Carré, la maladie de Rubarth, la leptospirose, la parvovirose et la rage. Les certificats de vaccination sont à emporter en cas de voyage à l’étranger. Les parasites sont nombreux. Pour les parasites externes, notamment les puces, il existe de nombreuses bombes, colliers, … Il est intéressant de traiter également l’environnement du chien. Les vermifuges sont utilisés contre les parasites internes.

    Les maladies spécifiques au Braque de Weimar
    La peau du Braque de Weimar est assez sensible. La torsion d’estomac est une affectation grave, et de nombreux Braques de Weimar peuvent en être sujet. En effet, c’est un chien glouton et son estomac est parfois soumis à rude épreuve. Pour éviter cela une simple solution de prévention : faites deux repas au lieu d’un seul.
    Il faut absolument éviter de laisser un chien dans une voiture au soleil, car la température à bord peut monter jusqu’à 50°C.

    La dysplasie coxo-fémorale est aussi à surveiller, raison pour laquelle le dépistage des reproducteurs est fortement conseillé avant toute saillie (les stades A, B et C sont acceptés pour tout ce qui est de l’homologation des titres et cotations).

  11. Alimentation

  12. Alimentation du Braque de Weimar

    Le Braque de Weimar

    L’alimentation des chiens est à adapter par rapport aux activités physiques qu’ils effectuent. En effet, contrairement aux chats, ils peuvent avoir tendance à prendre du poids facilement. Leur alimentation est essentielle pour les maintenir en bonne santé. Principalement carnivores, les chiens ont des besoins nutritionnels spécifiques qui doivent contenir des glucides (sucres et amidons), des lipides (acides gras essentiels), des protéines, des minéraux et des vitamines. L’alimentation dite « cuisine maison » est déconseillée pour les néophytes car le chien risquerait d’avoir des carences mais aussi une accoutumance à cette alimentation. Les repas sont à répartir dans la journée. Le chocolat est à bannir de son alimentation car il contient de la théobromine, molécule toxique pour l’animal.

    L’aide d’aliments pour chiens commerciaux est probablement la façon la plus pratique d’alimenter votre Weimar. Ils sont aisément disponibles dans tous les magasins pour animaux de compagnie, tout ce que vous avez à faire est simplement ouvrir le paquet et versez-le dans le bol alimentaire de votre chien. Aliments pour chiens commerciale se présente en trois types: sec, semi-humides et en conserve. La nourriture sèche, ou des croquettes est généralement préféré parce qu’il est moins cher par rapport aux aliments semi-humides et en conserve. On croit que les aliments secs ou des prestations croquette de soins dentaires de votre chien parce que le sec bits tartre Scrape des dents pendant la mastication. Les aliments en conserve sont recommandées pour les chiens de vieillesse ou de chiens souffrant d’appétit en raison d’une maladie ou problème médical. Cependant, les aliments en conserve sont habituellement coûteux et doit être réfrigéré une fois ouverts. Lors de l’utilisation des aliments pour chiens commerciaux pour nourrir votre Braque de Weimar, lisez l’étiquette du produit. Vérifier les ingrédients et assurez-vous qu’il contient les nutriments nécessaires en quantités droite.

    Malgré la commodité d’utiliser les aliments pour chiens commerciaux, certains propriétaires préfèrent les aliments non commerciale pour assurer la qualité de la nourriture. Certains croient que les aliments non commercial est coûteux et fastidieux à préparer mais en fait, elle est aussi plus rapide et moins coûteux offerts Planification correct a été fait. Avec ce type d’aliments, on peut être certain que votre animal en l’état et les meilleures ingrédients idéaux pour sa santé. Aliments non commerciaux sont classés en deux: cuisiné à la maison et les régimes alimentaires premières.

    La fréquence de l’alimentation dépend de l’âge de votre animal et ses activités. Nourrir un repas complet par jour n’est pas conseillé car il peut gonfler cause, l’obésité ou d’autres problèmes digestifs. Au lieu de cela, étalé tétées votre Braque de Weimar à au moins deux fois par jour. Alimentation libre, l’alimentation où les aliments sont laissés pour toute la journée n’est pas bon non plus. Exercice rigoureux et d’autres activités devraient être évitées à droite après les repas.

  13. Dressage

  14. Le Braque de Weimar a un fort caractère, il est assez têtu. Cependant, après une bonne éducation et un bon dressage, qu’il accepte facilement, le Braque de Weimar remet rarement en cause l’autorité de son maître, même en vieillissant.

    L’éducation commence chez le chiot

    L’apprentissage de la propreté se fait entre 3 et 5 mois. La première étape consiste à l’habituer à faire sur un journal. pour cela, il faut l’observer souvent, voir quand il a envie. Dès que les premiers signes sont là, il faut le déposer sur le journal. Si l’opération est réussie il faut beaucoup le féliciter avec des caresses et des friandises. Progressivement, il ira sur le journal. La seconde étape consiste à sortir petit à petit le journal au dehors…
    Il faut également l’habituer à rester seul dès son plus jeune âge. Pour cela, il faut éviter de le gâter lors de son arrivée pendant les vacances, sinon la rentrée risque d’être difficile. Il faut avant chaque départ, éviter de s’occuper de lui, pendant le quart d’heure qui précède. Le Braque de Weimar est un chien qui s’habitue à rester seul, à condition qu’il ait appris jeune.

    Il faut être doux, patient et rigoureux

    Il est important de lui apprendre à marcher en laisse calmement, ainsi que les ordres simples (le rappel, assis/debout/couché). En effet, un Braque de Weimar mal éduqué n’est pas facile à vivre !
    Le dressage à la chasse est également très important (le Braque de Weimar est avant tout un chien de chasse). Pour ce faire, il faut emmener le jeune chien à la chasse dès que possible, pour lui donner le goût de la chasse, même si c’est un instinct développé chez le Braque de Weimar. Le Braque de Weimar est assez tardif. C’est ce que lui reproche beaucoup de chasseurs, mais avec de la patience et de la rigueur, il s’avère être un bon chasseur.

  15. Liens internes sur les chiens

  16. La vaccination du chien
    Les maladies canines
    LOF ou le Livre des Origines Français

  17. Livres sur le Braque de Weimar

  18. Le braque de Weimar de Florence Desachy
    Le braque de Weimar de Alexandre Balzer
    Le braque de weimar de Dehasse Joel
    Le braque de Weimar de Florence Desachy

  19. Liens externes sur le Braque de Weimar

  20. Braque de Weimar – Wikipédia
    Braque De Weimar Woopets

Laisser une réponse

Il faut être enregistré pour poster un commentaire.