Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Le poney

Le poney

Le poney


Description

Un poney (féminin : ponette) est, selon la définition courante, un cheval de petite taille, avec une conformation et un tempérament particuliers. Il existe de nombreuses races de poneys différentes. Par rapport aux chevaux, les poneys présentent souvent une crinière épaisse, une queue et un pelage fournis, ainsi que des jambes proportionnellement plus courtes, un corps plus large, une ossature plus lourde, une encolure plus courte et épaisse, et une tête plus courte avec le front plus large. La Fédération équestre internationale (FEI) ne prend en compte que la taille pour définir ce qu’est un poney. Selon ses normes, tout cheval de moins d’ 1,48 m au garrot est classé « poney », afin de faciliter les compétitions officielles.
Les poneys sont généralement considérés comme intelligents et amicaux, mais sont parfois décrits comme têtus et retors, les différences s’expliquant par la compétence du cavalier et du dresseur. Les poneys entrainés par des personnes inexpérimentées, ou seulement montés par des débutants, peuvent se révéler trop gâtés, car leurs cavaliers ne disposent généralement pas de l’expérience de base pour corriger leurs mauvaises habitudes. Les poneys correctement entrainés sont des montures appropriées pour les enfants qui apprennent l’équitation. Les poneys de grande taille peuvent être montés par les adultes, puisque ces animaux sont souvent très forts malgré leur taille.
Le poney trouve ses origines dans des populations de chevaux sauvages qui se sont développées en marge de l’habitat favori du cheval, dans des zones où la nourriture est rare ou le climat rigoureux, leur petite taille résulte donc d’une sélection naturelle et d’une adaptation à leur environnement. Ces animaux ont été domestiqués et élevés en captivité à des fins diverses, partout dans l’hémisphère Nord. Les poneys ont été historiquement utilisés pour la conduite et le transport de marchandises, comme pour la monte des enfants, l’équitation de loisir, et plus tard comme des montures de concours ou de spectacle. Pendant la révolution industrielle, en particulier en Grande-Bretagne, un nombre important de poneys de mines ont été utilisés pour tracter le charbon dans les galeries étroites.

Classification

Règne : Animal
Embranchement : Chordé vertébré
Classe :Mammifère placentaire
Ordre : Périssodactyle
Famille : Équidé
Genre : Equus
Espèce : caballus

La famille du poney

Mâle : poney
Femelle : ponette
Petit : Poulain

Origine et domestication

Le poney trouve ses origines dans des populations de chevaux sauvages qui se sont développées en marge de l’habitat favori du cheval. Des races de poneys se sont développés partout dans le monde, en particulier dans l’hémisphère Nord, sous les climats difficiles, dans des zones où la nourriture est rare. Le poney est donc le fruit d’une sélection naturelle et d’une adaptation à l’environnement, mais ces petits animaux ont été domestiqués et élevés en captivité à des fins diverses, et une sélection pouvait être opérée par l’homme quand un animal de travail rustique et solide était nécessaire. La théorie moderne dite « des quatre lignées fondatrices » suggère que les poneys, en particulier en Europe, descendent d’une « sous-espèce d’ Equus ferus.
Historiquement, la plupart des races de chevaux peuvent être considérées comme de grands poneys. En France, c’est Colbert qui insista auprès des éleveurs particuliers pour que ceux-ci produisent des chevaux de grande taille, destinés à l’armée. L’intérêt des éleveurs leur faisait préférer les petits chevaux rustiques, qui nécessitaient moins de nourriture et effectuaient des travaux variés. Les haras nationaux furent créés dans le but de contrôler les saillies et de faire évoluer le modèle des chevaux élevés en France vers celui d’un animal utile aux militaires. Il fallut attendre les années 1960 et la popularité des poney clubs grâce à Louis de Pas pour que le statut du poney soit reconsidéré. L’appellation « poney » était même si vendeuse que des races de petits chevaux rustiques furent nommées « poney » avant de reprendre leur nom de « cheval », c’est le cas notamment du cheval de Mérens.
Les poneys ont aussi été utilisés pour la conduite et le transport de marchandises. Pendant la révolution industrielle, en particulier en Grande-Bretagne, un nombre important de poneys de mines ont été utilisés pour tracter le charbon dans les galeries étroites. En France, le poney Pottok est également connu pour son passé dans les galeries minières.

Morphologie

La taille
On distingue quatre catégories de poneys
A : Moins de 108 cm.
B : De 108 à 130 cm,
C : De 130 à 140 cm.
D : de 140 à 148 cm.
Silhouette
Les poneys de sport, ont des formes élégantes et élancées. C’est la silhouette dite longiligne.
Le poney plutôt rustique, trapu est plutôt utilisé pour les travaux agricoles, donc pour le trait.
C’est la silhouette dite Bréviligne.
Encolure
Elle ne doit pas être ni chétive, ni trop maigre. Pas trop lourde non plus, ni trop courte.
Epaule
L’épaule droite est un signe indéniable d’une foulée courte.
Pour un poney de trait, ce n’est pas un défaut, par contre pour un poney de sport, il vaut mieux privilégier un poney à l’épaule oblique.
Les jambes
Courtes ou longues, les jambes doivent être robustes, avec une ossature solide.
De longues jambes permettent des foulées plus amples.
Mais le Shetland, par exemple est naturellement court sur jambes.
Le pied
Le pied d’un poney doit être court et fin.
Le corps
Un dos plutôt court et arrondi est préférable à un dos long et relevé.
L’arrière main
Le poney doit posséder un arrière main puissante.

Reproduction

La maturité sexuelle des mâles est atteinte à partir de 18 mois et celle des femelles vers 2 ans. Cependant, en France, il est obligatoire d’attendre l’âge de trois ans pour les chevaux mâles de trait et les poneys voire même quatre ans pour les chevaux de sang. Les femelles de trait sont autorisées à se reproduire dès deux ans mais celles de sang doivent attendre l’âge de trois ans. Même si le mâle peut théoriquement se reproduire toute l’année, la période la plus propice se situe entre février et juillet, période de chaleurs des femelles. La période de gestation est de 11 mois, ce qui permet au poulain de naître à la « belle saison ».

Nourriture

La nourriture principale reste l’herbe qu’offre le pâturage.
Au box, le foin et la paille sont des éléments adaptés à la digestion lente du poney.
La paille présente un avantage non négligeable, c’est un aliment à faible valeur nutritive, mais qui permet de remplir l’estomac. Cette paille offre aussi beaucoup de fibres ce qui est tout à fait bénéfique pour son intestin.
On peut également compléter cette alimentation avec un apport de complément bien dosé eux aussi. Le calcul se fera toujours en fonction de l’activité du poney. Un animal qui travaille n’aura pas les mêmes besoins qu’un animal qui passe ses journée dans son box.
Plus l’animal travaille, plus il aura besoin de compléments.
Ces compléments qui contiennent aussi diverses graines telles avoines, orges, maïs seront administrés en plusieurs repas si possible fixes.
Le fait de le nourrir à heures fixes est très bénéfique pour son organisme et surtout pour son intestin. Ainsi bien des problèmes à ce niveau là pourront être évités.
Bien entendu on peut ajouter à cette alimentation quelques petits plaisirs.
Quelques carottes, pommes, poires, etc.
Au pâturage comme au box il ne faudra pas oublier la pierre à sel qui viendra compenser la perte en sels minéraux qui se produit par la transpiration.
Il faut que l’animal puisse toujours avoir à disposition de l’eau propre, et en grande quantité qu’il fasse chaud ou pas.
Un poney peut boire jusqu’à 60 litres par jour en cas de grosses chaleurs !
Si l’animal vient de travailler attention à ne pas lui proposer de l’eau trop froide.
Un animal bien nourri est en bonne santé physique et mentales il est donc plus heureux, de meilleure humeur et en conséquence souvent plus facile à manier.

Santé

Les poneys ne présentent pas de risques spécifiques pouvant altérer leur santé. Il est important de préciser que ceci est dû notamment à la variété des races au sein desquelles il peut subsister des spécificités.

Soins

Les soins sont à effectuer régulièrement, parfois même avant et après chaque sortie. La première étape est le brossage du corps à l’étrille, puis le brossage avec une brosse plus dure pour la crinière et la queue et enfin le passage d’une brosse douce sur le corps pour lustrer le poil. Cette étape nettoie la monture mais permet aussi d’accélérer la circulation sanguine. La deuxième étape est le pansage qui consiste à nettoyer les sabots et désépaissir la queue et la crinière. Il faut rappeler que le ferrage est aussi très important.

Utilisation

Les poneys peuvent être utilisés dans de nombreux sports équestres différents. Certaines races, comme le poney Hackney, sont principalement utilisées pour l’attelage, tandis que d’autres races, comme le poney Connemara et le Poney français de selle, sont utilisées principalement pour l’équitation. D’autres sont polyvalentes, comme la poney Welsh, sont utilisées tant pour l’équitation qu’à l’attelage.

Les compétitions pour poneys sont très variées et sont souvent les mêmes que pour le cheval, allant du saut d’obstacles au dressage, aux compétitions d’attelage. Une épreuve sportive existe spécialement pour les cavaliers à poney, il s’agit des pony games. Les poneys sont également populaires en spectacle équestre. Ils sont fréquemment utilisés comme montures de randonnée, grâce à leur résistance et leur pied souvent sûr.

Les poneys ont également brillé dans plusieurs compétitions d’équitation, comme le dressage et d’autres évènements, même en compétition au niveau international. Bien que de nombreux cavaliers les limitent à des compétitions uniquement pour les poneys, il existe quelques cas où des animaux classés comme poneys ont remporté des épreuves de prestige face à des chevaux de grande taille. Par exemple, un poney de 1,43m nommé Stroller était un membre de l’équipe anglaise de saut d’obstacles, et a remporté la médaille d’argent aux Jeux olympiques d’été de 1968 face à des chevaux. Plus récemment, le poney de Theodore O’Connor a remporté la médaille d’or du concours complet de 2007 aux Pan American Games. Il n’existe aucune corrélation directe entre la taille d’un cheval et sa capacité athlétique

Les poney clubs sont des centres équestres ouverts aux jeunes qui souhaitent monter à poney, ils sont présents dans le monde entier et éduquent les enfants sur l’équitation et les soins à apporter aux animaux, et parrainent des compétitions pour les jeunes et les poneys.

Dans de nombreuses régions du monde, les poneys sont aussi encore utilisés comme animaux de travail, que ce soit pour le bât ou pour la traction des divers véhicules hippomobiles.

Des « manèges à poneys » peuvent être trouvés lors de différentes manifestations comme des fêtes foraines ou des carnavals, ou encore lors de soirées privées pour les enfants. Ils peuvent faire de courtes promenades à dos de poneys, les animaux sont sellés et ensuite soit mené individuellement, soit attachés à un dispositif non-motorisé qui permet de faire tourner six à huit poneys à la fois comme dans un manège. Les poneys sont parfois vus dans des camps d’été pour les enfants et, et dans certains endroits, notamment en Irlande et en Angleterre, les poneys de grande taille portent des adultes pour le tourisme équestre.

Annonces poneys
Races des poneysLivres sur les poneys

Laisser une réponse

Il faut être enregistré pour poster un commentaire.