Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

L’écosystème en Alsace est menacé par le projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO)

Actualité 13/09/2018

L écosysteme en Alsace est menace par le projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO)

Le grand hamster, symptôme d’un écosystème menacé par le GCO de Strasbourg. Le rongeur bénéficie d’un plan de protection contraignant. Au point d’aviver les tensions en Alsace. Pourtant, sa disparition met en péril tout l’écosystème.

Ne pas se fier à son regard tendre, son poil doux et roux, ses petites oreilles pointues. Le grand hamster n’a que peu de rapport avec le hamster doré, le placide animal de compagnie. Cricetus cricetus, surnommé la « marmotte d’Alsace », est un rongeur sauvage et agressif, endémique de cette région et — surtout — emblématique de sa mauvaise santé écologique. L’animal se retrouve régulièrement sous le feu des projecteurs lors de la construction de nouveaux projets d’urbanisme. Le dernier en date : le projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO). Un tronçon autoroutier de 24 km visant à désengorger le trafic autour de cette ville, en ralliant directement l’autoroute A4 et la jonction A35 / A 352. La publication d’un arrêté préfectoral le 31 août 2018 a lancé le feu vert pour la construction de ce chantier polémique.

Un chantier qui, selon ses opposants, présente de nombreux inconvénients parmi lesquels celui de faire peser une menace sur Cricetus cricetus, ce minuscule mammifère que l’on pourrait croire sans importance. Et pourtant… La réalité se révèle, en fait, beaucoup plus complexe. Comme souvent en matière d’écologie, ce n’est pas seulement le grand hamster qui est menacé mais l’ensemble d’un écosystème indispensable à la vie de nombreuses autres espèces. « Cet animal est un indicateur crucial de la bonne santé écologique du milieu de la plaine d’Alsace, résume Christian Dronneau, chargé de mission biodiversité au conseil régional. Là où il est présent, lapins, cailles, perdrix, rapaces et des petits carnivores comme le renard ou la fouine sont également présents. » Or, la situation du grand hamster et des espèces associées est aujourd’hui dramatique. Alors qu’il s’épanouissait dans un système agraire où se succédaient de petites parcelles céréalières et légumineuses comme la luzerne, il est aujourd’hui chassé par l’extension de la monoculture du maïs qui représente désormais 60 à 80 % de la surface agricole de la région.

Extrait de l’article paru dans sciencesetavenir.fr

Autres articles

 

16 vues au total, 1 vues aujourd'hui

  

Laisser un commentaire

Il faut être enregistré pour poster un commentaire.