Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Singapura

singapura

singapura

Le Singapura ressemble à un petit Abyssin. Sa tête est ronde avec une cassure des moustaches bien définie et un museau court et rond. Les oreilles sont grandes et profondément échancrées. Les grands yeux en forme d’amande sont légèrement inclinés et maintenus grand ouverts. Ces chats, bien que petits, ont un corps râblé et musclé. La queue est fine et se termine en une pointe émoussée. La robe est courte et douce, avec des bandes de noir, de marron et d’ivoire dans chaque poil. Les poils sont plus foncés sur le dos, la queue et les pattes. La poitrine et le ventre sont de couleur ivoire clair. Les yeux peuvent être noisettes, verts ou jaunes et sont soulignés de noir.

Origines
Rien que son nom donne déjà une idée des origines de cette race. Le Singapura vient donc de l’Asie du Sud-est, de Singapour plus particulièrement. Il y vit à l’état semi-sauvage. D’ailleurs, dans le pays, il n’est pas rare de voir ce chat vadrouiller dans les rues. En 1970, le chat est importé aux États-Unis. La reconnaissance de la race par la TICA ne s’effectuera qu’à partir de 1984. Il sera aussi reconnu comme race naturelle au Singapour et sera même considéré comme une mascotte touristique. Les premiers spécimens quant à eux ne débarquent dans l’Hexagone qu’à la fin des années 80.

Caractère
Le Singapura n’est pas un chat très loquace, mais ce félin prend un plaisir certain à se plaindre comme si cela faisait partie de sa personnalité. Il est d’une curiosité maladive ce qui l’amène à fureter dans tous les recoins de son univers. Très joueur, il ne résiste pas devant tout ce qui peut lui rappeler une souris, la chasse étant son sport préféré. Il chasse en meute un peu comme le font les loups, il repère sa victime et l’encercle avant de l’attaquer.
Le Singapura est plein d’affection avec toute sa famille et demande en retour beaucoup de preuves d’amour. C’est le grand compagnon des enfants car il est très joueur. Il adore monter sur vos épaules et dormir dans le lit de ses maîtres. C’est un grimpeur qui apprécie particulièrement les rideaux et les canapés… L’arbre à chat reste la solution idéale afin d’éviter ces inconvénients.

Particularités
– Son corps : Le Singapoura possède un corps compact, semi-cobby avec une cage thoracique bien développée et ouverte. Il est doté d’une belle densité musculaire. Son ossature est assez fine, comme l’est celle de ses pattes. C’est un chat élégant à bien des égards.
– Son poil : Le Singapoura présente une robe fine, soyeuse et sans le moindre sous-poil. Cette fourrure est bien couchée sur son corps. Le ticking doit se remarquer. Dès lors, malgré un poil considéré comme court, il doit être assez long pour apprécier l’alternance entre le foncé et le poil plus clair. A noter que l’adulte a bien souvent une fourrure plus courte que le chaton.
– Sa couleur : Le standard du Singapoura demande à ce que le fond de la robe soit de couleur vieil ivoire. Elle doit être obligatoirement tiquetée. Un ticking brun foncé ou noir, comme les coussinets et l’extrémité de la queue. La truffe est, elle, de couleur brique. Le motif préférentiel est le ticked tabby sepia. Il est plus prononcé sur le dos. A noter que la base du poil est claire, et l’extrémité foncé
– Sa tête : Le Singapoura présente une tête bien ronde et assez petite, ainsi que des pommettes hautes et larges. Le front semble légèrement bombé vu de profil. Le nez est plutôt court alors que le museau est de taille moyenne avec un pinch bien défini.
– Ses yeux : Ils sont de taille assez grande et bien expressifs, en forme de noix. La couleur doit être verte, dans toutes les nuances. Le standard tolère les couleurs allant de jaune à noisette. En revanche, pas de bleu accepté !
– Ses oreilles : Les oreilles du Singapoura sont grandes, pointues. La base confère cette impression de grandeur. A noter un poil bien présent à l’intérieur de ces oreilles.
– Sa queue : Chez le Singapoura, la queue est plutôt longue et peut atteindre l’omoplate. Elle est épaisse à la base et s’effile au fur et à mesure. Elle doit se terminer par un ticking brun foncé ou noir.

Alimentation et santé
Comme il est très sensible au froid, le Singapura doit être préservé des baisses de température. Pour éviter les rhumes, il ne doit pas être victime des intempéries. Mieux vaut donc le garder à l’intérieur autant que possible, notamment lorsque le temps est mauvais.
Le Singapura n’est sujet à aucun problème génétique particulier. Cependant, à cause de la faible diversité génétique, la consanguinité risque de se développer et entraîner des maladies. Autre chose, comme il est sensible des oreilles et des yeux, les soins à ce niveau doivent se faire avec la plus grande attention pour prévenir les infections.
Pour ce qui est de son alimentation, il est juste important qu’elle soit équilibrée, adaptée aux activités physiques qu’il pratique, à sa santé et à son âge.

Prix

  • mâle : 1 600 €
  • femelle : 1 700 €

Nom scientifique : Felis catus
Taille : Petite
Poids : 2 à 4 kg
Origine : Singapour
Classification supérieure : Chat
Rang : Race

Races des chatsFiche du chatAnnonces chats